Archive for the ‘Produits dérivés’ Category

Joyeuses Pâques avec le rémouleur du chocolat…

3 avril 2015

Croyant ou pas, dans notre civilisation occidentale, Pâques se présente comme une fête traditionnelle. Croyant ou pas, chaque travailleur bénéficie d’une journée de congé pour le lundi de Pâques qui est un jour férié.
Chaque année, Pâques c’est aussi la fête du chocolat sous toutes ses formes : lapin, poussin, poule, coq, poisson, cloche, etc, mais aussi rémouleur…
Philogène Gagne-Petit a donc choisi ce timbre-vignette pour souhaiter à tous ses lecteurs de plus de cent pays (128 exactement) dans le monde entier de joyeuses Pâques 2015.
Le chocolat peut redonner du tonus lorsqu’on a un coup de fatigue, c’est le message que semble transmettre cette vignette en utilisant l’image du rémouleur. Mais attention, le chocolat est à consommer avec modération, sinon, gare à la crise de foie !

Chocolat-Tobler-Remouleur-Paques.jpg – Vignette datant de la moitié du 20ème siècle environ.
– Dimensions 40 x 57 mm. 

Publicités

La belle assiette de Creil-Montereau

15 août 2014

À la belle saison… enfin, au printemps, en été et à l’automne, les brocantes et les vide-greniers fleurissent dans nos communes françaises. En fouinant un peu, on trouve assez souvent des objets faisant référence aux rémouleurs.
C’est ainsi que Philogène Gagne-Petit vient de débusquer une belle assiette. Pas n’importe laquelle : un pur produit de la faïencerie Creil-Montereau ! Philogène a dû négocier ferme car le prix était conséquent mais quand on aime…
Fondée peu après la Révolution, la Manufacture de Faïence Fine de Creil emploie 900 ouvriers en 1840. Cette année-la, le groupe Creil et Montereau est fondé par le rapprochement avec la Manufacture de Montereau. C’est la naissance des Faïenceries Creil et Montereau qui connaîtra une période d’expansion et de succès pendant la deuxième moitié du XIXe siècle. Recentrée par la suite sur Montereau la société mettra fin à ses activités en 1955. Dans chaque commune, Creil et Montereau, en Ile de France, un musée rappelle la production artistique de chacune des manufactures (d’après Wikipedia).

Assiette faience de Creil-Montereau

Comparé à d’autres graphismes sur assiette, le dessin est fin et précis, caractéristiques des Faïenceries de Creil-Montereau. À la limite, on peut reprocher le côté chargé du contour de l’assiette, cela est une question de goût. Par contre, le dessin de la scène du rémouleur est remarquable. La légende tient en trois mots : À repasser couteaux.
– Au dessous de l’assiette, inscription Lebeuf-Milliet Creil-Montereau.
– Diamètre de l’assiette : 21cm.
– Elle fut produite avant 1955, année de la fermeture définitive de la manufacture.

Les rémouleurs, ce blog : six ans déjà…

24 mars 2014

Il y a six ans jour pour jour, le 24 mars 2008, paraissait le premier article de ce blog.
Le démarrage fut un peu laborieux. Pourtant, un jour de l’été de la même année enregistrait le record de visites : 203. Cependant la moyenne quotidienne restait très basse. Doucement, après quelques années, elle s’est établie à une soixantaine de pages vues. Aujourd’hui, on est autour de 70 avec des pics jusqu’à 120. Ah ! On est loin de certains blogs généralistes, ou d’autres sur des thèmes populaires, qui attirent plusieurs dizaines de milliers de visiteurs aux premières heures de l’aube… certes.
Avec ce blog les rémouleurs, ce qui fait la différence, c’est l’audience internationale. Oui, car s’ils ne sont pas nombreux chaque jour, les visiteurs viennent de plus de 116 pays du monde entier !  Et cela est extraordinaire. Bien sûr, ce sont les francophones les plus assidus mais avec les possibilités de traduction qu’offre aujourd’hui Internet, un visiteur d’une petite île de l’Asie du sud-est peut lire nos articles. Enfin, contrairement aux sites généralistes et dans le vent il y a très peu de sites focalisés sur les rémouleurs dans le monde. Internet permet une véritable mondialisation des connaissances.

2014 03 23 6 ans blog Joyeux lurons italiens

Philogène Gagne-Petit est très touché de cette audience et s’en réjouit. En ce jour anniversaire, il offre à ses lecteurs la photo d’une statuette d’origine italienne en cire colorée qui figure en bonne place dans son bureau. Avec ses rémouleurs sympathiques, ce banc de rémoulage est sans doute né de l’imagination de l’artiste qui a conçu cette statuette, bien que… On sait les rémouleurs débrouillards et imaginatifs, ce blog les honore régulièrement.
Alors Philogène, on repart pour six ans ?
– Sur la plaque dorée en partie basse est inscrit « Jessica collection »
– La statuette mesure 24cm de long, 22cm de haut et 15cm de large.
– Acquisition en Italie il y a quelques années mais d’origine inconnue.
– Pour voir le premier article paru : un rémouleur mexicain, cliquer 
ICI.

Bonne année avec le vieil almanach

31 décembre 2010

– Amis lecteurs, nous vous souhaitons une bonne année 2011.

C’est une page un peu jaunie d’un vieil almanach germanique avec les mois d’août et de septembre. Mais de quelle année ? De quel siècle ? XVIIIe, XIXe ou début du XXe ?
L’en-tête de chaque page (chaque mois) comporte au centre une gravure, scène de la vie quotidienne, à gauche un texte s’y référant et à droite les phases de la Lune.

Calendrier-germanique.jpg

Le mois de septembre est celui du rémouleur. Soulignons la qualité du dessin et l’humour qu’il distille notamment ce personnage filiforme qui s’éloigne avec une énorme paire de ciseaux. La technique d’impression est intéressante : les couleurs ont été obtenues par une rehausse, sans doute au pochoir comme pour les images d’Épinal. Pas de trame donc telle que dans les images imprimées d’aujourd’hui.
Quant au texte en vers rimés situé à gauche, c’est la complainte d’un pauvre scherenschleifer (repasseur de ciseaux) qui commence ainsi : – « Aujourd’hui ici, demain là-bas… »
– Format de la page : 23 x 16 cm. (Cliquer sur l’image pour l’agrandir)
– Format de la gravure : 8 x 4 cm.

Calendrier-allemand-gravure.jpg

Rémouleur de souvenirs

18 août 2010

En cette période de vacances, les marchands de souvenirs font recette sur les sites touristiques. Le rémouleur se vend bien. Il est fréquent de constater qu’il est l’un des petits métiers vendeurs avec le ramoneur, la fleuriste, le marchand de coco, les musiciens, etc. On le trouve par exemple comme sujet peint dans une assiette décorative, en bas-relief sur un cadre ou en bois sculpté, en santon de la crèche… souvent agrémenté du nom du site. Ça n’est pas toujours la meilleure représentation qui prévaut et les approximations sont fréquentes quant à l’apparence du banc mais l’attitude est là. Ainsi l’objet-souvenir trônera pendant des années dans un logis rappelant à l’occupant des lieux, outre des souvenirs de vacances ou de voyage, que cet homme représenté en plâtre, en bois, en pâte à sel ou en métal… le gagne-petit, est le symbole de l’honnêteté artisanale.

– Motif en plâtre, en relief,  peint et verni. Dimensions en cm : L=34, H=30, Épaisseur = 3.

Bonne année avec le calendrier !

31 décembre 2009

Pas très original mais pas très fréquent par ailleurs de trouver un rémouleur sur le calendrier des Postes. C’était en 1989, année de la célébration du bicentenaire de la Révolution Française. Ce calendrier était destiné à l’Aveyron. Est-ce que ça peut expliquer que le banc de ce rémouleur est typiquement du sud de la France ? Il n’y a pas de toit et la grande roue-poulie est d’un bon diamètre. Remarquer comment le corps de l’homme s’est fondu avec sa machine…
– Photo © Pictor International. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Rémouleur, époque Restauration

6 juin 2009

porcelaine-paris-rémouleur.détailCe rémouleur, finement représenté, occupe le centre d’une assiette de 25 cm de diamètre en porcelaine de Paris. Cette belle pièce est issue de la Manufacture de Discry Père et fils Ainé, rue de Popincourt à Paris (successeur de Darte). Elle est de l’époque Restauration.
Il s’agit peut-être d’un élément d’une série sur les métiers, pourquoi pas ? Le repasseur de couteaux, métier sur le dos, erre dans un paysage un tant soit peu bucolique… Sauf à aller d’un village à un autre, il n’est pas dans son environnement habituel.
Vu la destination de cette assiette, une belle table voire un vaisselier, cette représentation se veut poétique, lyrique. Et c’est pour cela sans doute que notre travailleur itinérant avec ses 25 ou 30 kilos sur le dos est mal représenté, tout comme celui de Carle Vernet (Cf notre article du 2 mars). Davantage plié sous le poids du banc, il aurait certes été moins élégant. Rien que de très normal dans tout cela car il semble que le peintre se soit largement inspiré du gagne-petit de Carle Vernet !
Il n’en reste pas moins que cette assiette est esthétiquement de belle facture.
Vous pouvez la découvrir entière en cliquant sur l’image.
Enfin, pour d’autres détails, notamment la signature ou la vente, consulter le site
Roland Antiques.

Dans l’assiette !

31 mars 2009

L’assiette est de taille normale avec un diamètre de 24 cm. La frise extérieure est standard tandis que le fond présente les petits métiers. Ici donc un rémouleur dont la peinture est assez naïve, le banc étant vraiment simplifié. Mais qu’importe, cette déco est très lumineuse, la position du rémouleur est bien vue, son costume est en harmonie avec la frise circulaire, la plante derrière lui s’intègre aussi aux éléments de la frise. Les couleurs, la naïveté du dessin nous font penser aux azulejos publiés l’an passé. Vous aurez compris que nous aimons contempler cette assiette décorative malgré sa simplicité.
Inscriptions à l’arrière : Faïence d’Art. Fait main. France. Métiers M4. 

assiette-blog

Le rémouleur sur la boîte

14 octobre 2008

LES P’TITS MÉTIERS DE RUE : c’est une série de boîtes métalliques genre boîtes à sucre, sans publicité aucune. Sur chaque couvercle figure une illustration dédiée à un petit métier : vendeuse de fleurs, crieur de journaux et… rémouleur. Sur l’un des côtés de la boîte est imprimée une description sommaire du petit métier représenté sur le couvercle. Pour le rémouleur, le texte est le suivant :
Appelé aussi repasseur de couteaux, ciseaux, faucilles…, il s’installait sur la place du village et haranguait les passants. Une charette à bras munie d’une meule constituait son outil.

Ne cherchons pas trop le réalisme dans la représentation du banc du rémouleur, il est très schématique. Mais globalement, ce qui n’est pas toujours le cas dans les illustrations, l’homme et son métier sont quand-même bien représentés.
Le rémouleur figure toujours en bonne place dans l’évocation de métiers estimés et sympathiques. Il faut dire que son travail est souvent spectaculaire.
Ce graphisme, assez contemporain, très coloré représentant une scène rurale est relativement bien composé. Il est signé Miss Popp.
Dimensions de la boîte en cm : 19,5 x 13. Hauteur : 7,3. 

L’assiette au rémouleur de Jaulny

5 août 2008

Ce rémouleur errait sur son assiette dans une brocante visitée dimanche dernier à Jaulny en Lorraine. Le soir même, il intégrait notre collection.
Le graphisme remplit pleinement l’assiette : motif principal au centre encerclé par une frise florale. Si le banc du rémouleur est assez naïf, voire simpliste, la scène est intéressante. L’homme, entre deux sons de la cloche qu’il tient à la main, crie : couteaux, ciseaux, à repasser…
Du moins on imagine. Du beau monde arpente la rue, le couple semble regarder l’itinérant : curiosité ou désagrément ? La femme à la fenêtre pourrait être intéressée par les services du rémouleur, encore que… Elle a la tête ailleurs ! Et l’homme seul se tourne ostensiblement vers cette femme… Délirons ! 
Surmontée d’un bandeau qui annonce le nom du métier et bien qu’un peu chargée, cette scène est quand même très vivante. Malgré une composition équilibrée, cette gravure n’est pas du grand art mais s’inscrit plutôt dans une veine réaliste populaire qui plaît à un grand nombre de gens.
Quels que soient les avis, c’est désormais une belle pièce de notre collection !
Aucune indication sur la faïencerie qui l’a produite.

François, content de peu

29 mai 2008

Curieuse est cette assiette décorative de la faïencerie de Sarreguemines en Lorraine. Contrairement à la généralité, le rémouleur au travail, elle présente un homme sans doute amoureux d’une cliente… Le métier du rémouleur, simpliste et joliment fleuri, sert de décor et participe à la mise en scène. Il est surmonté d’un panneau sur lequel est inscrit : Aux flèches de Cupidon – François dit Bas Bleu, content de peu.  L’attention se porte davantage sur le baiser que donne François à sa cliente plutôt que sur le métier du rémouleur. Contrairement aux représentations habituelles, l’ardeur n’est pas au travail mais plutôt à l’amour. C’est une scène idyllique complètement déconnectée de la réalité, un tableau d’opérette ! C’est souvent ce que nous présentent ces peintures sur faïence mais avouons que cela est tout-de-même bien rafraîchissant…

remouleur, knife grinder, arrotino