Posts Tagged ‘Brésil’

Rémouleur brésilien à Rio – Début du XXe siècle

6 juin 2014

La Coupe du Monde de football commence dans six jours au Brésil.
Philogène Gagne-Petit a sorti de ses archives une carte postale (Bilhete Postal) du début du XXe siècle légendée « O amolador no Rio de Janeiro ». Elle a été envoyée de cette ville le 24 octobre 1906 à destination de Paris.

knife grinder, remouleur, afilador, scherenschleifer, arrotino, amolador, scharensliep, tocilar, messerschleifer, köszörűs, bileyici, szlifierz, brusar, vinkelsliper, kvarn, точильный камень,

Le banc semble lourd mais néanmoins mobile assez facilement. On voit pour cela une grande roue qui sert uniquement pour les déplacements. Une autre roue, concentrique, est utilisée comme poulie. Elle ne touche pas le sol pendant les trajets. Elle reçoit une courroie de transmission qui actionne une autre poulie sur l’axe de laquelle est montée la meule. La grande roue est commandée par une pédale, le mouvement est entretenu grâce à un excentrique bien visible. Le rémouleur enserre une grande barre inclinée, cela l’aide sans doute pour la stabilité. En fait cette barre est utilisée pour diriger et maintenir le banc lors des déplacements, celui-ci étant alors basculé à 90° vers l’avant. Remarquer enfin un petit étau placé sur le bâti, au-dessus de la grande roue.

– Collection particulière.

Publicités

Amolador au Brésil

25 septembre 2009

C’est en 2008 que Gustavo Peres, alias Hannap, a pris cette intéressante photo d’un amolador en plein travail dans une rue de São Paulo au Brésil.
C’est un bel exemple d’outil de travail réalisé avec des éléments de récupération. Un cadre de bicyclette est à l’origine du banc de ce rémouleur. C’est une pratique courante dans le monde entier, on a déjà pu le voir sur ce blog ici (en Tanzanie) ou (aux Philippines).
Amolador-Sao-PauloGrâce à une transmission par chaîne (de vélo), le pédalage fait tourner une roue à rayons. Cette roue est, semble-t-il, une roue de vélo d’enfant car son diamètre est faible. Elle transmet sa rotation au groupe de deux meules (de granulations différentes) par une courroie d’apparence trapézoïdale en caoutchouc (ou en matière synthétique).
On peut supposer que le rémouleur est assis sur une selle, autre pièce d’une bicyclette. En dessous sont fixées, par des colliers, une pince universelle et un petit flacon cylindrique en plastique.
La roue gonflable dont on aperçoit la valve est récupérée d’une petite moto ou d’un scooter. Elle est utilisée pour les déplacements : l’amolador bascule alors l’ensemble du banc et le pousse.
Remarquons que l’assise de l’ensemble est modeste, notre homme ne doit pas trop se pencher d’un côté ou de l’autre… Pas de risque, il est très concentré sur son travail !
Photo © Hannap-Gustavo Peres.
– Pour mieux discerner les détails de ce banc, aller sur la galerie photo de Hannap et ouvrir la photo en grand format.

Amolador de facas Buritis

6 mai 2008

Cette vidéo est intéressante malgré une médiocre qualité technique. Elle est prise depuis une fenêtre d’immeuble à Buritis, quartier situé à l’ouest de Belo Horizonte, ville du Brésil. Un amolador de facas s’annonce par une mélodie jouée à la flûte de pan, instrument préféré des rémouleurs dans les pays latins. Il donne aussi de la voix. Au passage on aperçoit les nombreux immeubles d’une cité d’habitation qui semble importante. Ce rémouleur est à pied et pousse un métier monoroue traditionnel identique à celui que l’on rencontre au Portugal.

© Clauzemberg (Brésil). Plusieurs vidéos sur You Tube (Lien direct)