Posts Tagged ‘Royaume Uni’

Knife grinder – England – Vers 1920

13 février 2015

Photo acquise récemment au Royaume Uni par Philogène.
C’est bien un rémouleur (knife grinder) anglais. Philogène dit que l’on ne trouve ce type de banc qu’en Angleterre. Il y a plusieurs années, en 2010, il avait présenté un ensemble identique sur ce blog (lien en fin d’article).
C’est un banc de type « quatre pieds » (dénomination Philogène) car l’ensemble repose en effet sur quatre pieds solides.
La roue d’énergie a deux fonctions, d’une part entraîner l’axe des meules par l’intermédiaire d’une courroie, d’autre part supporter le banc en roulant sur le sol lors des déplacements. Cela rejoint en quelque sorte le banc type « chevalet » que l’on rencontre fréquemment en Amérique du sud, à cela près que ce dernier, bien qu’étant le plus souvent métallique, est beaucoup plus léger que celui que l’on voit ci-dessous.

Knife grinder England ca 1920

On retrouve la pédale qui va entretenir la rotation de la roue d’énergie, les meules avec ici un capot de protection, un petit placard de rangement. Noter la décoration : tous les montants et traverses sont enrichis de facettes donnant à l’ensemble une apparence moins massive. Sur la porte du placard sont peints deux motifs tandis que les éléments de la partie supérieure sont coiffés de pommeaux en laiton. Au sommet de la pointe trône, comme une reine, une sonnette !
Il semble que c’était la tradition au Royaume Uni d’avoir un outil, ici un banc de rémouleur, utile et beau.
Bien sûr, il s’agit d’une photo posée mais le photographe connaissait, lui aussi, son métier car la construction est remarquable : le rémouleur s’appuyant sur son banc, la route sans fin qu’il arpente quotidiennement et ce fond légèrement brumeux. Ajoutez à cela de beaux tons de gris comme Philogène les aime. Atmosphère !
Quant à l’homme, il est sérieux… ou triste, c’est selon.
Il reste un objet que l’on n’a pas évoqué : cette boîte métallique percée de trous. Quel lecteur pourra expliquer à Philogène à quoi elle pouvait servir ?
– Pour voir un banc semblable dans un article ancien de ce blog, cliquer sur l’image.

Publicités

Royaume Uni – Knife grinder – Minimaliste !

22 août 2014

Il n’est pas nécessaire d’avoir un énorme banc avec plusieurs meules et tout le reste… Ce rémouleur anglais nous en fournit la preuve : il suffit d’un petit touret à meuler et d’une bicyclette. Cette belle photo de Bill Douglas date du début des années 70.
Responsable de la Cotswold Community, Monsieur John Whitwell l’a publiée sur son site. Il se souvient de cet homme, dont il a oublié le nom, qui venait chaque année à la Cotswold Community. Il pense qu’il n’est plus venu vers la fin des années 70. John Whitwell aime beaucoup cette photo, si quelqu’un pouvait lui donner des renseignements sur cet homme, rémouleur (Qu’est-il devenu ? Est-il encore vivant ? etc), il serait très heureux.
– Visiter le site de John Whitwell et voir la photo, encore plus belle en grand format, en cliquant ICI.

England-knife-grinder-années-70'-remouleur

Knives and scissors to grind

4 juillet 2014

 « Couteaux et ciseaux à repasser », c’est la légende de cette carte postale anglaise du début du XXe siècle. Et pourquoi un rémouleur anglais ? Et bien parce que le 101ème Tour de France prendra demain le départ de la ville anglaise de Leeds mais surtout, l’étape du lendemain, le dimanche 6 juillet 2014, s’achèvera à Sheffield, autrefois ville phare de la coutellerie au Royaume Uni et même dans le monde.
Dès le XVIe siècle, Sheffield était connue pour ses couteaux et à partir de 1600 Sheffield est devenue le centre de la production coutelière de l’Angleterre, créant une croissance sans précédent, la construction d’usines et la création de banlieues de riches industriels mais aussi de quartiers ouvriers en terrasses (d’après Wikipedia).

knife grinder, remouleur, afilador, scherenschleifer, arrotino, amolador, scharensliep, tocilar, messerschleifer, köszörűs, bileyici, szlifierz, brusar, vinkelsliper, kvarn, точильный камень,

Le knife grinder semble en train de limer à l’arrière de son métier. À l’abri, ce qui n’est pas un luxe dans la mauvaise saison, l’homme s’assied pour affûter : on voit le minuscule banc, les brancards, les deux pédales ainsi que la meule de bon diamètre. Ce qui est étonnant, c’est que l’on ne distingue pas de roue d’énergie (ou grande roue), pas de réserve d’eau non plus. Cela est peut-être masqué par des accessoires dont les formes ne sont pas très distinctes.
Quant aux couteliers de Sheffield, Philogène Gagne-Petit nous promet qu’il évoquera bientôt la grande époque et les conditions de travail qui en découlaient…

Le rémouleur (knife grinder) de Eric Ravilious

18 avril 2014

L’auteur de cette lithographie est un artiste anglais, Eric Ravilious (1903-1942). Multicartes, il était peintre, désigner, illustrateur de livres, graveur sur bois, mais il est surtout connu pour ses aquarelles. Il fut un artiste de guerre pendant le deuxième conflit mondial. Sa vie se termina tragiquement au cours d’une mission en 1942, il avait 39 ans, lorsqu’un avion de la RAF (Royal Air Force) qui le transportait vers la Finlande se perdit au large de l’Islande.

Knife grinder par Eric Ravilious

Le banc est caractéristique de ce que l’on pouvait voir au Royaume Uni dans les années 20-30 du XXe siècle : grandes roues et rémouleur assis haut perché. D’une façon générale, en comparaison de ce qui existait dans les autres pays européens, le métier était simple, léger et souvent décoré.
La sensibilité artistique dEric Ravilious lui a fait accentuer ces aspects. Le point de vue, en contre-plongée, ajoute à l’ensemble une représentation très aérienne qui transcende la réalité. C’est une vision idéalisée du rémouleur et cela lui donne une certaine noblesse.
– Note : le mot CHAIRS indique que l’homme réparait aussi les chaises.

Lanterne magique

18 décembre 2009

Document anglais intéressant de la fin du XIXe siècle, voire début du XXe : une photo de petit format destinée à une lanterne magique. Collée sur un carton, de dimensions de 10 x 10 cm environ, l’image devait être insérée la tête en bas dans la lanterne. Éclairée par une bougie (par une ampoule électrique par la suite), elle était amplifiée, rétablie la tête en haut par un objectif et rétro-projetée sur un tissu blanc translucide.

C’est un banc de rémouleur caractéristique du Royaume Uni : grandes roues pour le déplacement et rémouleur assis assez haut. Remarquer la protection de la grande roue-poulie. On peut lire que l’homme réparait aussi les parapluies. Enfin, deux enfants se cachent derrière le fût d’un lampadaire…

Les cris de Londres

26 mars 2008

« Les cris de Londres » représentent des scènes de la vie populaire, en particulier des scènes de rue souvent traitées avec humour, voire caricaturales.
Le rémouleur (grinder) est une curiosité. Son étrange métier, une brouette extrêmement rustique, étonne les clients comme les badauds. Il affûte une lame de grande taille, un hachoir probablement.
Le chien, compagnon habituel du rémouleur est ici présent.

Image extraite d’un triptyque de la série « Les cris de Londres » (Cries of London) de Thomas Rowlandson(1756-1827).

Eau-forte, hauteur 15 cm environ. Fin du XVIIIe siècle. Collection particulière.