Posts Tagged ‘aiguiseur’

Hervé Guillerme, rémouleur à Genève

28 novembre 2014

Pour le 300e article de ce blog, Philogène Gagne-Petit fait honneur à la Suisse qui a remporté la Coupe Davis il y a quelques jours !
Hervé Guillerme n’y est probablement pour rien mais, bon, il est genevois.
C’est par un commentaire laissé par lui sur ce blog au mois d’octobre que Philogène l’a découvert.
Après un apprentissage dans la coiffure, un tour d’Europe à bicyclette et divers petits boulots, en 2010 Hervé s’installe comme artisan et crée La Meule d’Or – Atelier d’aiguisage. Il faut remarquer qu’il ne se revendique pas rémouleur mais aiguiseur. Dans un récent article de presse qui le présente, il se distingue de tous ces pseudo-rémouleurs ambulants qui vous détériorent les lames plus qu’ils ne les aiguisent. Et encore un peu plus loin dans l’article : les dommages irréparables qu’un camelot peut causer à vos lames…
Hervé Guillerme n’a pas tort, non, mais on a l’impression en lisant cette coupure de presse que tous les ambulants sont des incompétents en aiguisage. C’est faire offense à tous ceux, morts ou vivants, que l’on a présentés depuis plusieurs années sur ce blog et aux autres, compétents, bien sûr… Philogène ne lui en veut pas pour autant mais ses déclarations sont quelque peu ambigües. Enfin, la légende de la photo ci-dessous, qui illustre l’article, le présente comme rémouleur genevois… Juste retour des choses ?

Photo Presse H Guillerme

Son site La Meule d’Or, de création récente, est très bien présenté. Rien d’étonnant à ce que Hervé Guillerme ait une clientèle importante : grands chefs de la région genevoise, imprimeurs, papetiers, jardiniers, ferblantiers, coiffeurs, etc. Preuves de sa renommée, de grandes enseignes lui ont confié leur produits à vendre : Schwarz (matériel de cuisine) ainsi que les couteaux Victorinox. Sérieuses références !
Sans rancune aucune, Philogène lui souhaite une longue et belle carrière.

— Pour lire l’article en entier, cliquer sur la photo.
— Pour visiter le site La Meule d’Or, c’est ICI.
— Photo © JC Genoud-Prachex.

Publicités

Humour : un rémouleur dans l’embarras !

7 mars 2014

On peut demander beaucoup de choses à un rémouleur, certes ! Mais satisfaire un client qui ne demande pas qu’on lui repasse quelques couteaux, non, mais plutôt qu’on lui aiguise l’appétît…
C’est ce que, de sa fenêtre, souhaite ce monsieur qui a sans doute des problèmes de santé, en particulier du côté de l’estomac…
Diable, que répondre ? Que faire ? Monsieur SULFIL, rémouleur, est dans l’embarras…

Aiguiser l apppetit

– Le dessin est signé NAY. La date de création comme le support de la publication sont inconnus.

Le cousin du rémouleur…

12 janvier 2011

Superbe carte postale envoyée de Bruxelles vers le Portugal en 1925.
Remarquable photo malgré une légère inclinaison des verticales ! Merci au photographe qui a saisi cet Aiguiseur de scies à l’ouvrage dans une rue de la capitale de la Belgique. Certes l’homme n’a pas le nez sur sa petite lime. Il pose, mais à peine, pour croiser notre regard et semble dire : « Juste un instant, je suis en plein travail… ». Mais quel regard et quelle attitude pleine de dignité de cette homme qui exerce un petit métier, comme le précise une inscription sur la carte postale.
Aiguiseur-de-scies-Belgique-1923.jpgQuant à l’outil de travail, un établi portable, il est on ne peut plus simple : une caisse rectangulaire en bois (qui permet de ranger les petits outils) sur deux montants avec une traverse un peu au-dessus du sol. Le pied droit de l’homme y repose, maintenant ainsi l’ensemble qui est calé dans un angle du mur. Un étau fixé sur la caisse enserre la scie qui est aiguisée avec une lime de section triangulaire dite tiers-point (prononcer tire-point). Enfin, l’établi est adapté à la taille de l’homme qui semble gaucher si l’on se réfère à la tenue de la lime. À moins que ce soit pour la photo…
Qu’importe si elle a été colorisée, nous considérons cette photo comme un hommage aux petits métiers à la fois par la force et la sérénité qu’elle dégage.
Cousin du rémouleur ? Oui, parce qu’il aiguise dans la rue en pratiquant le porte à porte. C’est aussi un gagne-petit, l’aiguisage d’une scie ne doit pas rapporter gros… Il a juste un avantage sur son cousin rémouleur : son outil de travail est beaucoup moins lourd, c’est sans doute pour cela qu’il se tient aussi droit.
– Cliquer sur l’image pour voir en détail le personnage.
Les outils de l’affûteur de scie (lien direct), page web intéressante à consulter sur le site : LES OUTILS DE NOS GRANDS-PARENTS.