Archive for the ‘Les livres, la presse’ Category

Feuilleton de Noël 2014 – Voilà le repasseur 2/3

12 décembre 2014

Voila-le-repasseur-Monté-2

Pour rompre la monotonie, Philogène publiera un nouvel article dans quelques jours, avant le troisième volet de Voilà le repasseur.

Publicités

Feuilleton de Noël 2014 – Voilà le repasseur – 1/3

6 décembre 2014

Philogène Gagne-Petit vous propose avant les fêtes un feuilleton en bande dessinée comprenant trois parties. Humour garanti ! Enfin…
Cette BD est extraite du journal Fillette N° 291 paru le dimanche 29 mars 1931.

Voila le repasseur Monté 1

– Suite dans une semaine avec le deuxième épisode…

Mexico : afilador au siècle précédent

27 juin 2014

Philogène Gagne-Petit n’est jamais allé au Mexique mais l’une de ses filles lui a rapporté il y a quelques années une brochure intéressante rassemblant des photos des petits métiers que l’on rencontrait au XXe siècle dans les rues de la capitale : Mexico. Comme en Europe, beaucoup de métiers étaient présents, des traditionnels aux plus insolites : vendeurs de crécelles, évangélistes, porteurs (sur le dos) d’énormes balles de paille, marchands d’oiseaux (canaris), musiciens de toutes sortes dont joueurs d’orgue de barbarie, etc.
Et bien entendu, les couteaux en inox n’existant pas encore, les rémouleurs avaient du travail. La photo ci-dessous en témoigne.

Afilador Mexico Espejos del siglo XX

Le banc de cet afilador semble lourd, il paraît donc exclu qu’il le porte sur le dos. En conséquence on peut penser qu’il le bascule de 90° vers l’avant afin d’utiliser la roue d’énergie comme roue de déplacement. Un procédé de mobilité souvent utilisé en Amérique latine (Cf nos deux récents articles). La photo n’est pas suffisamment détaillée pour que l’on puisse distinguer ses outils et ses accessoires. D’après les véhicules en circulation, on peut situer la scène dans les années 60 comme l’indique ie catalogue placé à la fin du livre. La photo est légendée : le rémouleur vient de siffler, allusion sans doute à la flûte de pan utiliée couramment par les rémouleurs en Amérique latine.

Références du livre : Ciudad de México – Espejos del sigle XX – José Joaquin Blanco – Ediciones ERA, 2004.

À la lettre « R » de l’alphabet mignon

21 avril 2013

L’alphabet mignon était très en vogue au XIXe siècle.
En fait, il s’agissait d’un alphabet pour les enfants. Dans certains milieux on disait plutôt mignon qu’enfant, d’où l’usage de ce mot aux sens divers pour qualifier les alphabets.
Le plus souvent, ces ouvrages dépassaient le cadre du simple alphabet, c’étaient en fait des livres d’apprentissage de la lecture.
Pour rendre ces manuels plus attrayants, les éditeurs y introduisaient des illustrations, en général une par lettre. Au début, les illustrations étaient de simples gravures en noir et blanc de petit format puis, les techniques d’impression évoluant, les images se firent plus grandes et s’enrichirent de couleurs.
C’est la page d’un alphabet mignon qui figure ci-dessous. La gravure est en noir et blanc réhaussée de couleurs. Tous les alphabets n’étaient pas de cette qualité et celui qui contenait cette page devait être assez luxueux.
Compte-tenu de la qualité de l’illustration et de l’impression, on peut situer l’ouvrage autour de 1900.

– Format de la page : 12,5 x 19 cm.

Alphabet mignon remouleur

Le Dictionnaire des métiers

21 mars 2009

dicometiers1

C’est un pavé de près de 700 pages. Il fallait cela pour rassembler 8000 descriptions de métiers pratiqués depuis le Moyen Âge jusqu’à 1914. La consultation est agréable grâce aux 1650 illustrations auxquelles s’ajoutent des dessins d’outils, d’enseignes et de miséricordes illustrant les métiers. Mais ce n’est pas tout : 3600 citations d’œuvres littéraires, de chansons de métiers, de proverbes et de poèmes complètent les descriptions. Enfin, 32 pages en couleurs illuminent l’ouvrage.
Un travail gigantesque qui fait revivre la France populaire sur plus de dix siècles. Une somme signée Daniel BOUCARD.
L’émouleur et le rémouleur y ont une bonne place ainsi que l’aiguiseur, le repasseur et le gagne petit, chacun avec une illustration et pour certains des extraits d’œuvres littéraires et/ou de chansons de métiers.
C’est un ouvrage passionnant pour qui s’intéresse aux métiers : une véritable bible !
 Jean-Cyrille Godefroy éditeur – Format : 18 x 26 cm – Dans toutes les bonnes librairies ainsi que sur Fnac.com et Amazon.fr – 65 €.
Cliquer sur l’image de la couverture pour l’agrandir. 

Das grosse Buch der Messerschleifer

27 novembre 2008

das-grosse-buch-der-messerschleiferUn événement ce GRAND LIVRE DES RÉMOULEURS de Franz Wich paru cette année en Allemagne. C’est sans doute la première fois qu’un livre est entièrement consacré aux rémouleurs. Il est imprimé en langue allemande, donc inaccessible à nombre d’entre nous. Mais qu’importe, les nombreuses illustrations (près de 200) font déjà notre bonheur. De l’historique à la pratique, de la préhistoire à l’expérimentation, six chapitres entrecoupés de planches illustrées nous transportent dans l’univers de ce métier insolite. L’auteur fait la part belle aux émouleurs de Thiers, hommes, femmes et enfants qui travaillaient couchés pour le premier émoulage des lames. La place du rémouleur dans l’art et la culture est également bien développée. Bref, c’est un livre passionnant qui fait le tour de la question. Un ouvrage que tout aficionado de ce métier se doit de posséder…
Format 25,5 x 20,5 cm. 115 pages. ISBN: 978-3-86634-522-5 – Aux Éditions Projecte-Verlag Cornelius GmBH à Halle (Allemagne), 19,50€. Expédition dans le monde entier.
Pour commander, aller sur le SITE DE L’ÉDITEUR.

Rémouleur chinois au XIXe siècle

2 mai 2008

S’il est un ouvrage précieux dans l’histoire de la coutellerie, c’est celui de Camille Pagé publié en 1900 à Chatellerault et intitulé : LA  COUTELLERIE depuis l’origine jusqu’à nos jours. Ce sont six tomes grand format et des milliers de pages. Jeanne LAFFITE l’a réimprimé en 1994 mais cette édition reprint est épuisée et elle est devenue presque aussi rare que l’originale sans toutefois en avoir la valeur. C’est une véritable  » bible  » de la coutellerie mondiale : outre l’histoire du couteau depuis l’âge de la pierre, au fil des tomes Camille Pagé emmène son lecteur dans les différents continents et y présente pour de nombreux pays une situation de la coutellerie à la fin du XIXème siècle. S’il s’intéresse essentiellement à la fabrication des couteaux, l’auteur n’oublie pas pour autant les rémouleurs, ces intermédiaires indispensables pour l’entretien et le rafraîchissement des lames. Le tome V fait le tour de la coutellerie étrangère (sauf l’Europe) avec entre autres l’Asie et bien entendu la Chine. À l’heure des Jeux Olympiques 2008, on mesure l’évolution de la Chine en un peu plus d’un siècle.

remouleur-knife grinder-arrotino-afilador

Légende de la gravure : Rémouleur chinois, d’après une photographie communiquée par M. le Consul de France à Canton. Page 1128 ter, tome V