Posts Tagged ‘pierre’

Margery Cohen, rémouleur(e) à Manhattan

12 avril 2014

C’est une lectrice assidue du blog Les rémouleurs, grande voyageuse autour du monde, qui a rencontré il y a quelques mois Margery Cohen, une femme américaine qui, chaque mercredi et samedi, affûte les couteaux dans le hall du Chelsea Market, quartier de Manhattan à New York City.
Très sympathique, Margery s’est laissée photographier sans insistance et a même fait un signe de sympathie pour Philogène Gagne-Petit. Elle était très occupée car elle a beaucoup de clients, particuliers et professionnels.
Voila plus de dix ans qu’elle occupe cet emplacement. Auparavant, c’est dans le commerce du poisson qu’elle exerçait et c’est là qu’elle a compris la nécessité de couteaux bien aiguisés. Après un passage par la restauration, elle s’est installée rémouleur(e) à Manhattan.
Elle n’utilise pas de meule rotative car elle a été formée par un menuisier japonais. Au pays du soleil levant on aiguise à la pierre et c’est ainsi que Margery procède à son stand de Manhattan. Elle utilise une pierre garnie de poussière de diamant et dispose d’une alimentation en eau. Cela est beaucoup moins dangereux pour les lames, dit elle, qui peuvent être endommagées par une meule tournante…
Chacun son point de vue mais elle n’a pas entièrement tort !

– Le blog de Margery : Samourai Sharpening Service (lien direct).
– Photo © Juliane Amblès, 2014. 

Margery Cohen remouleuse à New York

Publicités

Repasseur de couteaux en Corée

6 juillet 2008

Troisième volet de la série consacrée aux rémouleurs travaillant avec un outillage simplifié.
La photo provient de Picasa, Galerie de photos de Jamet : Voyage en Corée, Jeongju et Parc Maisan. Elle date du 10 octobre 2007.
Ce repasseur n’a pas de meule, il utilise une pierre. On peut en déduire qu’il travaille le fil des lames, il est plutôt finisseur. Reposant sur un journal, le pliant sert de support à une planche en bois : c’est son plan de travail. Comme les rémouleurs des articles précédents, c’est avec son pied qu’il immobilise ce plan de travail. Apparemment, il travaille assis sur le sol. Il doit faire froid car il porte des mitaines, à moins que ce soit pour protéger des mains fragiles… Son outillage est des plus réduit et simple : deux pierres, un flacon, un pliant et une valise. N’aurait-il pas néanmoins un touret à meuler ou quelque outil dans la valise ? Deux paires de grands ciseaux sont en évidence sur un sac en plastique, est-ce pour vendre ? Quoi qu’il en soit, cet homme a peu de moyens, c’est évident. Au pays de Samsung, Daewoo et Hyundai, la pauvreté court encore dans les rues…

Photo © Jamet 2007. Voir sa Galerie. Clic sur l’image pour l’agrandir.