Portrait d’une rémouleuse

Le réalisateur Alain CAVALIER présentait un film en compétition officielle à Cannes 2011 : PATER avec Vincent LINDON. C’est l’occasion de rappeler qu’il s’est intéressé aux petites gens dans une série intitulée VIES (1987-1989) comportant 24 PORTRAITS, portraits de femmes de chacun 13 minutes dont celui d’une RÉMOULEUSE.
Laissons-lui la parole :
« Archiver le travail manuel féminin. Ces portraits sont des rencontres que je voudrais garder de l’oubli, ne serait-ce que pendant les quelques minutes où elles sont devant vous. Ce sont des femmes qui travaillent, qui font des enfants et qui, en même temps, gardent un esprit d’indépendance… Mon désir est d’archiver le travail manuel féminin. Mon espoir est qu’entre le premier et le dernier portrait, ce soit aussi l’histoire du travail d’un cinéaste ».

La rémouleuse Film de Al

Pour le portrait de LA RÉMOULEUSE, nous empruntons les lignes qui suivent au Blog de Mujokan.
« Ce film condense un peu toutes les obsessions de Cavalier : les objets qui racontent une vie, les déformations des mains dues au travail, l’argent, la maladie (cette dame a été tuberculeuse), les références au cinéma, les dames âgées qui ont un savoir-faire oublié.
Le cinéaste filme la rémouleuse en studio, sur fond du décor de L’insoutenable légèreté de l’être. Cela apporte une vraie étrangeté à cet épisode. Cavalier explique que ce choix du studio a été fait pour des raisons accoustiques mais on peut supposer que c’est plutôt qu’il n’aime pas tourner dans la rue et qu’il préfère l’intimité du studio. Toujours aussi délicieusement curieux il inspecte le porte-monnaie de la vieille dame empli de trésors. Indiscret, il demande à la dame pourquoi elle n’a pas soigné ses dents, il lui demande aussi d’écrire son nom alors qu’elle ne sait ni lire ni écrire. Mais ce n’est jamais gênant car il est toujours du côté de la personne filmée, il ne fait jamais le film contre elle. Cette délicatesse exquise mêlée à une impudeur assumée est un des charmes majeurs du cinéma de Cavalier ». © Blog de Mujokan.
PORTRAITS, 1ère série (dont la rémouleuse) est disponible en VOD (Vidéo à la demande) sur CE SITETarif : 3.99€ pour 48H.
– Les 24 portraits sont disponibles ICI en double DVD pour 21€.
– Pour lire une critique détaillée de l’ensemble des portraits, consulter le Blog de Mujokan.

Publicités

Étiquettes : ,

Une Réponse to “Portrait d’une rémouleuse”

  1. pauper Says:

    je trouve ce documentaire exellant cette dame etait ma belle mere qui es decede en 1989 a lage de 60ans mon mari lui continue le metier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s