Posts Tagged ‘Suisse’

Hervé Guillerme, rémouleur à Genève

28 novembre 2014

Pour le 300e article de ce blog, Philogène Gagne-Petit fait honneur à la Suisse qui a remporté la Coupe Davis il y a quelques jours !
Hervé Guillerme n’y est probablement pour rien mais, bon, il est genevois.
C’est par un commentaire laissé par lui sur ce blog au mois d’octobre que Philogène l’a découvert.
Après un apprentissage dans la coiffure, un tour d’Europe à bicyclette et divers petits boulots, en 2010 Hervé s’installe comme artisan et crée La Meule d’Or – Atelier d’aiguisage. Il faut remarquer qu’il ne se revendique pas rémouleur mais aiguiseur. Dans un récent article de presse qui le présente, il se distingue de tous ces pseudo-rémouleurs ambulants qui vous détériorent les lames plus qu’ils ne les aiguisent. Et encore un peu plus loin dans l’article : les dommages irréparables qu’un camelot peut causer à vos lames…
Hervé Guillerme n’a pas tort, non, mais on a l’impression en lisant cette coupure de presse que tous les ambulants sont des incompétents en aiguisage. C’est faire offense à tous ceux, morts ou vivants, que l’on a présentés depuis plusieurs années sur ce blog et aux autres, compétents, bien sûr… Philogène ne lui en veut pas pour autant mais ses déclarations sont quelque peu ambigües. Enfin, la légende de la photo ci-dessous, qui illustre l’article, le présente comme rémouleur genevois… Juste retour des choses ?

Photo Presse H Guillerme

Son site La Meule d’Or, de création récente, est très bien présenté. Rien d’étonnant à ce que Hervé Guillerme ait une clientèle importante : grands chefs de la région genevoise, imprimeurs, papetiers, jardiniers, ferblantiers, coiffeurs, etc. Preuves de sa renommée, de grandes enseignes lui ont confié leur produits à vendre : Schwarz (matériel de cuisine) ainsi que les couteaux Victorinox. Sérieuses références !
Sans rancune aucune, Philogène lui souhaite une longue et belle carrière.

— Pour lire l’article en entier, cliquer sur la photo.
— Pour visiter le site La Meule d’Or, c’est ICI.
— Photo © JC Genoud-Prachex.

Arrotino à Lugano

3 octobre 2009

La scène se situe en Suisse italophone, dans les années 20. Cette carte postale est écrite au dos et le cachet de la Poste indique 1927.
Dans le canton du Tessin, il est une jolie ville située sur la rive nord du lac du même nom : Lugano. C’est la 3e place financière suisse et, grâce à son climat et à sa végétation luxuriante, un centre touristique important.
Le rémouleur, chapeau sur la tête, quitte la ville et emprunte la route de Castagnola, à l’époque une commune voisine, aujourd’hui quartier de Lugano. Au fond, le Monte San Salvatore qui domine la ville et le lac. L’homme pousse son banc à une roue, cette grande roue polyvalente qui est utilisée aussi pour le rémoulage, caractéristique des métiers des rémouleurs italiens avant que ceux-ci adoptent la bicyclette.

Lugano-remouleur-Solitude
À bien y regarder, l’homme est accompagné, il est suivi d’un enfant en bas âge, pieds nus dirait-on. Cependant, dans ce cadre pittoresque et grandiose, ces individus semblent bien seuls. La circulation ne doit pas être très dense même s’il y a quelques traces sur la chaussée…
Cette belle carte postale ancienne (avec ses niveaux de gris) nous renvoie à celle de Camprodon publiée le 20 août 2008. Cf notre article La solitude du rémouleur (lien direct).
Cliquer sur l’image pour afficher le rémouleur et l’enfant en grand format.