Posts Tagged ‘akrigisto’

Akrigisto au Népal

21 novembre 2014

Ce jour, Philogène emprunte une superbe photo de 2012 qu’il vient de découvrir sur un blog bilingue : Esperanto-Français. D’où le titre de cet article, le terme akrigisto étant la traduction de rémouleur en Esperanto.

Népal Rémouleur

Selon la légende de la photo, ce rémouleur affûte un couteau népalais. Ce qui est intéressant, c’est la conception de son banc pour lequel on distingue deux parties :
1 — la mécanique, essentiellement métallique,
2 — le bâti et le siège, en bois.
— La mécanique utilise le principe de la bicyclette : pédalier, chaîne, roue dentée. La roue d’énergie est au plus simple : une croix en fer plat qui maintient le cercle de la poulie. La courroie est fine, elle fait tourner l’axe de la meule monté, comme l’axe de la grande roue, sur roulements à billes. Et la meule est d’un assez bon diamètre.
— Le siège est en bois avec deux montants, un devant, un autre derrière, reliés par un croisillon. L’assise doit être simple, probablement plate. La mécanique est fixée sur le montant avant.
Ce qui est étonnant sur ce banc, c’est l’association de deux parties, l’une technique (on n’ose pas dire sophistiquée), l’autre très rustique.
À priori l’ensemble est assez facilement transportable.
Merci à Luc Gouverneur l’auteur de cette belle photo pour laquelle, outre son aspect documentaire, nous n’oublions pas son caractère social. Elle reflète aussi, comme  souvent, la solitude du rémouleur et cela dans tous les pays du monde.
– Photo © Luc Gouverneur.
– Il faut voir la photo en grand format sur son blog, c’est ICI.

Publicités

La akrigisto

17 mai 2010

À l’heure où le conflit fait rage au royaume de Belgique, nous vous proposons ce rémouleur du début du XXe siècle.
C’est le détail d’une carte postale envoyée de Anvers le 5 mai 1912. Comme il se doit en ce pays, les textes imprimés sur la carte ainsi que le timbre sont bilingues : français et flamand. Par contre, la correspondance est écrite en esperanto (langue internationale de communication) comme le précise l’inscription manuscrite entre parenthèses La akrigisto qui suit le titre de la carte. Comme à cette époque le verso de la carte était réservé uniquement à l’adresse (ici à un habitant de Lima au Pérou), cette correspondance en esperanto occupe le bas du recto sous la photo : six lignes d’une belle écriture très fine !

Le banc de ce rémouleur est caractéristique de la Belgique, on le retrouve d’ailleurs sur d’autres cartes, avec un autre titre : Li r’sinmeu (le rémouleur, en wallon). C’est un banc de type brouette, assez lourd, dont la grande roue est vers le bas, tournant à ras du sol. Notons la bonne composition de cette photo : pendant que le rémouleur travaille, la cliente (qui pourrait être de type sud-américain) nous regarde comme aussi les deux personnages en arrière plan. Cadrage soigné, différents plans, perspective de la rue, ça pourrait être le résultat d’une mise en scène… Merci tout-de-même au photographe de l’époque !