La libido du rémouleur, fantasme ou réalité ?

Recherche instinctive du plaisir et surtout du plaisir sexuel, telle est la définition courante du mot libido. En psychanalyse, Freud l’élargit en Énergie psychique sous-tendant les pulsions de vie, et spécialement les pulsions sexuelles.
Ceci étant posé, est-ce que les rémouleurs, dans leur ensemble, étaient des êtres libidineux, c’est-à-dire recherchant constamment et sans pudeur des satisfactions sexuelles ?
Nous ne connaissons pas d’anecdotes qui abonderaient dans ce sens. Par contre, les chants populaires nous donnent quelques pistes.

knife grinder, remouleur, afilador, scherenschleifer, arrotino, amolador, scharensliep, tocilar, messerschleifer, köszörűs, bileyici, szlifierz, brusar, vinkelsliper, kvarn, точильный камень,

Par exemple, cette chanson d’Alsace dont on peut traduire le titre par Arrive un rémouleur chez nous. L’illustrateur, Tanconville, nous met d’emblée dans l’ambiance : des regards sont échangés entre le rémouleur, un homme jeune, et l’une des jeunes femmes occupées à la lessive. Les paroles du premier couplet sont traduites ainsi :

Arrive un jour un repasseur,
Repassant bien mal les couteaux,

Féléteri et félétéra
Repassant bien mal les couteaux
Fidi, fidi, rélele, riolélé !
Il repass’ couteaux, ciseaux !

On enchaîne ensuite sur le deuxième couplet :

Aux demoiselles ça s’ra pour rien !
Et j’y mettrai tout mon talent,
Féléteri et félétéra !

Après une plainte du rémouleur sur sa femme, le chant se termine par :

Ah ! Repasseur, repass’ toujours !
Les belles filles ne manquent pas !
Féléteri et…

knife grinder, remouleur, afilador, scherenschleifer, arrotino, amolador, scharensliep, tocilar, messerschleifer, köszörűs, bileyici, szlifierz, brusar, vinkelsliper, kvarn, точильный камень,

Dans l’Anthologie du chant scolaire datant de 1926, fascicule sur l’Alsace, un autre chant intitulé Le gagne-petit, fait dire à celui-ci :

Vois-tu, ma femme est trop paresseuse,
Et je n’ai pas de beaux habits.
Je cherche au loin figures joyeuses,
J’entends là-bas assez de cris…

… Le rémouleur est toujours en quête
De bon vin chaud, de cœurs aimants…

Voila des paroles qui feraient aujourd’hui grincer les dents de certains parents d’élèves et, pourquoi pas, être à l’origine d’une grève parentale des cours ?
Comme très souvent, les chants populaires se lisent à plusieurs degrés…
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
– Les définitions sont du Petit-Robert 1, édition de 1990.
– En savoir plus sur TANCONVILLE (1845-1936). Lien direct.
– Merci à Jean-Marie HUMMEL et à André WINLING pour leur aide précieuse.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s