L’enseigne

Le visuel est important aujourd’hui, certes, mais il l’était peut-être davantage autrefois dans une société sans électricité donc sans lumières ni enseignes lumineuses…
L’artisan qui avait pignon sur rue devait signaler son échoppe au passant avec une enseigne. Comme beaucoup de gens du peuple étaient illettrés, l’enseigne devait être signifiante autrement que par du texte. Les auteurs des enseignes étaient souvent des artisans-artistes qui rivalisaient d’invention. C’est ainsi que les rues des villes étaient pavoisées de petits trésors, suspendus en hauteur perpendiculairement aux façades, dont notre patrimoine conserve encore quelques exemplaires.

Enseigne Paris XVIe siècle

Nous possédons peu de précisions sur cette enseigne parisienne d’un rémouleur sinon qu’elle date du XVIe siècle. Elle est reproduite sur une carte postale ancienne et aucune indication n’est donnée quant à sa taille, sa matière, son poids, son auteur…
Contentons-nous de l’admirer dans ses agréables proportions et dans la représentation assez réaliste du rémouleur dont le banc est de type brouette. Enfin, ce rémouleur n’est pas seul, à défaut de chien un volatile est perché dans l’arbre juste au dessus de la tête de l’homme…
– Pour voir d’autres enseignes sur ce blog, cliquer ICI.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s