Moscou 1900

Carte postale plus que centenaire expédiée de Moscou vers la France le 30 mai 1900. Comme toujours à cette époque, l’adresse occupe le verso alors que la correspondance s’écrit dans une petite surface en dessous de l’illustration. Outre la photo du rémouleur, c’est le texte en français que l’on remarque. Fin observateur, l’expéditeur de la carte écrit :
« Repasseur ambulant de Moscou, la différence avec chez nous c’est qu’ils repassent à sec, ils ont, ces repasseurs, les mêmes cris qu’en France, portent leur instrument sur l’épaule en cherchant l’ouvrage. »
Observations intéressantes, notamment le fait que les russes repassent à sec. On ne voit effectivement pas de réserve d’eau sur l’instrument de ce rémouleur. Leurs cris sont lancés comme en France mais à coup sûr en russe. Remarquer le long tablier qui protège les vêtements. Quant au banc, typique de l’Europe orientale, il était porté sur le dos; on le sait aujourd’hui par d’autres photos ou gravures mais en 1900 c’était moins évident. Enfin, comme il n’y a pas de coffre de rangement sur le banc, les outils et accessoires devaient être transportés dans le sac à fermoir que l’homme porte en bandoulière.
On peut rapprocher ce document de ceux publiés dans un de nos articles précédents : Moldavie : fin du XIXe (lien direct).


Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s