Les belles étiquettes

Outre les mines de charbon et l’industrie lourde, le Nord de la France posséda longtemps une industrie textile. Ainsi, de nombreuses filatures s’y installèrent au fil des siècles. C’est au XIXe puis au début du XXe siècle qu’elles furent particulièrement nombreuses et prospères.
Chaque entreprise avait son étiquette qui était collée sur l’emballage de la bobine de fil avant la livraison. Certaines utilisèrent pour leur étiquette le rémouleur ou le gagne-petit comme référent de qualité. On sait que la renommée des repasseurs de couteaux fut toujours au mieux dans l’échelle des petits métiers, les gagne-petit bénéficiant d’une bonne cote d’amour dans la population.
On comprend pourquoi plusieurs filatures adoptèrent l’image du rémouleur, l’une d’entre elles (cf ci-dessous) allant même jusqu’à plagier le célèbre tableau de David Téniers en l’inversant et en l’adaptant tout-de-même. Noter que la filature E. LEMESLE était à Château-Gonthier dans le département de la Mayenne célèbre pour ses toiles.
Ces étiquettes polychromes avaient un indéniable cachet, chacune était une petite œuvre d’art populaire.
La Bibliothèque Municipale de Lille (lien direct) conserve un bon nombre d’étiquettes de fil dont quelques unes représentent un rémouleur. En voici trois ci-dessous.

Étiquettes-Fil.remouleur-x-3.jpg

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s