Nogent : couteaux et ciseaux au musée

Autrefois, quand on disait à propos des ciseaux : c’est du Nogent, cétait une référence. Les temps ont changé avec la mondialisation mais Nogent, en Haute-Marne (nord-est de la France), reste un centre de production de qualité. Si cette production s’est aujourd’hui recentrée, dans cette petite ville comme dans les villages autour, des ateliers de haute technologie fabriquent toujours du Nogent.
L’Espace Pelletier, musée installé en centre-ville dans une ancienne coutellerie, perpétue la mémoire de deux siècles de production nogentaise. Nous l’avons visité il y a peu. Nous avons pu admirer la diversité des objets fabriqués au fil du temps, notamment des ciseaux finement ciselés comme des dentelles ainsi que toutes sortes de couteaux et autres instruments de chirurgie. L’ensemble, d’une grande richesse, est remarquablement présenté et mis en valeur.

Au détour d’une salle nous avons eu l’agréable surprise de découvrir un banc de rémouleur parfaitement conservé.
Typique du sud de la France avec sa grande roue d’énergie, il provient des Pyrénées et date du XIXe siècle. Ce banc apparaît très fonctionnel dans sa conception.

On distingue (photo 2) la meule dont l’axe, curieusement, est oblique. Ainsi c’est la meule qui est inclinée plutôt que la lame à affûter : position plus confortable pour l’homme. La rotation de la meule est obtenue par une poulie à deux gorges, laquelle est entraînée par une courroie de transmission en cuir elle-même actionnée par la grande roue. La courroie est ici débrayée.
Sur la photo 3 apparaît, sur l’axe de la grande roue d’énergie, le villebrequin solidaire de la bielle en bois. La liaison villebrequin-bielle se fait par une pièce en cuir enserrée dans un étrier en métal. Enfin, la bielle est commandée par la pédale (photo 4). Remarquer que la pédale est entièrement métallique.
Une petite enclume et un étau complètent l’outillage apparent de ce banc. Le réservoir à eau est en tôle d’acier soudée à l’étain. Le reste de l’outillage devait se ranger dans les coffres en bois installés l’un entre en les deux pieds arrières, l’autre sous le plan de travail.
Le rémouleur travaillait debout.
Pour accéder au site du MUSÉE (lien direct). Ensuite, une visite s’impose !

Publicités

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “Nogent : couteaux et ciseaux au musée”

  1. bourcin Says:

    bonjour,
    je possède une petite statue de rémouleur de langue pendue je voudrais savoir l’origine
    comment procéder
    cordialement
    michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s