Amolador au Brésil

C’est en 2008 que Gustavo Peres, alias Hannap, a pris cette intéressante photo d’un amolador en plein travail dans une rue de São Paulo au Brésil.
C’est un bel exemple d’outil de travail réalisé avec des éléments de récupération. Un cadre de bicyclette est à l’origine du banc de ce rémouleur. C’est une pratique courante dans le monde entier, on a déjà pu le voir sur ce blog ici (en Tanzanie) ou (aux Philippines).
Amolador-Sao-PauloGrâce à une transmission par chaîne (de vélo), le pédalage fait tourner une roue à rayons. Cette roue est, semble-t-il, une roue de vélo d’enfant car son diamètre est faible. Elle transmet sa rotation au groupe de deux meules (de granulations différentes) par une courroie d’apparence trapézoïdale en caoutchouc (ou en matière synthétique).
On peut supposer que le rémouleur est assis sur une selle, autre pièce d’une bicyclette. En dessous sont fixées, par des colliers, une pince universelle et un petit flacon cylindrique en plastique.
La roue gonflable dont on aperçoit la valve est récupérée d’une petite moto ou d’un scooter. Elle est utilisée pour les déplacements : l’amolador bascule alors l’ensemble du banc et le pousse.
Remarquons que l’assise de l’ensemble est modeste, notre homme ne doit pas trop se pencher d’un côté ou de l’autre… Pas de risque, il est très concentré sur son travail !
Photo © Hannap-Gustavo Peres.
– Pour mieux discerner les détails de ce banc, aller sur la galerie photo de Hannap et ouvrir la photo en grand format.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s