La trompe du rémouleur chinois

remouleur-chinois

Comme la plupart des petits métiers itinérants, le rémouleur utilisait un instrument de musique, souvent simple, pour avertir les gens de son passage. En France, c’était une clochette, voire une cloche. Au Portugal, comme au Brésil encore aujourd’hui, la flûte de pan diffusait des sons plus harmonieux (Cf notre article Amolador de facas Buritis de mai 2008 avec sa vidéo). En Extrême Orient, en Chine en particulier, une trompe de grande longueur était de circonstance.
C’est ce qu’illustre cette photo (détail) publiée en carte postale dans les années 50 ou 60 par Hartung’s Photo Shop à Pékin. Le banc que porte sur l’épaule le rémouleur est très différent du banc occidental. Pour la façon de travailler du rémouleur chinois, voir notre article Rémouleur chinois au XIXe siècle publié en 2008.
Cliquer sur la photo pour afficher un gros plan du rémouleur soufflant dans sa trompe.

Publicités

Étiquettes : ,

Une Réponse to “La trompe du rémouleur chinois”

  1. tyneves dominique Says:

    evalueatio de cette litho

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s