En Grèce, 1918

remouleur-knife grinder-scherenschleifer-arrotino-afilador-amoladorCarte postale écrite au verso et datée de 1918.
Pour faire écho à l’article récent sur le rémouleur à Mexico, voici un repasseur de couteaux de Salonique en Grèce. C’est le début du XXe siècle mais le métier est encore rudimentaire : deux montants sont fixés sur des patins, le tout en bois. Des renforts en métal permettent de maintenir l’équerrage des montants et d’assurer une stabilité à l’ensemble. La meule est actionnée de la main gauche tandis que la main droite tient le couteau à aiguiser. Le rémouleur, penché en avant, pose un pied sur la base du bâti afin de maintenir le métier en position. On souhaite à l’homme de ne pas rester dans cette posture toute la journée… Pour autant, ce serait le signe d’un travail conséquent, ce qui n’était vraisemblablement pas le cas. Beaucoup d’analogies donc entre cet outil de travail et celui de notre rémouleur de Mexico qui lui est obligé de s’asseoir au ras du sol, son outil ayant des dimensions modestes. Celui du grec peut se porter sur le dos, il permet aussi une bonne mobilité.
—> Cliquer sur l’image du haut pour la voir en grand format. 

knife grinder-remouleur.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s