Les rémouleurs du Comminges sur le web

« Dans les petits villages montagnards, au Sud d’Aspet, on se souvient encore des anciens qui, régulièrement, quittaient la ferme et la famille pour partir sur le trimard gagner leur maigre vie. Ces migrants étaient étameurs, ramoneurs, colporteurs, chaudronniers, marchands de sangsues ou de livres de prières, de cartes à jouer ou d’estampes, chiffonniers, portefaix, brassiers… et surtout rémouleurs. Pauvres métiers de pauvres gens ! C’était davantage la misère que l’esprit d’aventure qui jetait ces montagnards sur les chemins poudreux des plaines et les rues sombres des grandes villes. »
C’est ainsi que commence un intéressant et long article de Roger Rouquier sur le site du JOURNAL DE LA VIEILLE FRANCE
Passionnant, à lire absolument !

Une des illustrations de l’article. En manuscrit : la faim regarde à la porte de l’homme laborieux mais elle n’ose pas y entrer.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s